Libération de Villefort

Publié le par Le Souvenir Français - Délégation Gardoise

Libération de Villefort
Libération de Villefort
Libération de Villefort
Libération de Villefort

Le 31 août le Souvenir Français a été invité par la municipalité et les organisateur à venir commémorer la libération de Villefort.M le Conseiller Général, Me le Maire, Me le 2èm Adj, M Maurin organisateur de l'événement, M le 3 èm Adj, Le représentant du SF étaient présents.

En ce jour de commémoration et en mémoire de la Première Armée Française et de son association RHIN et DANUBE qui a transmis au Souvenir Français ses biens moraux permettez moi de vous présenter le Souvenir Français.

Fondé en 1887 par Xavier NIESSEN, régie par la loi du 1er juillet 1901, reconnu d’utilité publique le 1er février 1906.

Le Souvenir Français observe une stricte neutralité dans le domaine politique, confessionnel et philosophique.

Grace à ses 200.000 adhérents, ses 96 Délégations Générale en métropole (1 par département) plus 8 pour les Dom Tom et ses 68 Délégations Générales dans le monde.

Le Souvenir Français est le gardien du devoir de mémoire.

Encré dans le présent (chaque année plus de 130.000 tombes sont rénovées et fleuries, plus de 200 monuments et stèles sont restaurés.

Il s’inscrit dans le passé avec l’entretien de la mémoire, ce que nous faisons d’ailleurs aujourd’hui et lors des diverses commémorations.

Il regarde aussi vers le futur en initiant de nombreuses actions en direction des jeunes, par exemple le cofinancement de près de 200 voyages sur les lieus de mémoires en 2013, plus les conférences, projections, etc…

La paix n’est jamais définitivement acquise.

Alors faisons en sorte que notre génération, comme celles qui nous ont précédées, continue de prendre soin de dire aux futures que le sacrifice de tous leurs ainés doit rester vivant dans nos cœurs.

Et vous, Anciens Combattants, Anciens Militaires, Camarades de régiment quand vous vous retrouver, parlez des morts, parlez-en librement, sans tristesse, comme s’ils étaient encore vivants

Il ne faut pas les oublier.

Dire seulement leur nom, c’est les défendre, c’est les sauver.

Ils ne mourront pas tant que nous les aimerons.

Beaucoup n’ont pas de tombe, qu’ils aient du moins nos cœurs.

A nous le Souvenir, à eux l’immortalité.

Libération de Villefort
Libération de Villefort

Publié dans Comité de Génolhac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article