Morts de la guerre d'Algérie : une commémoration peu suivie à Uzès

Publié le par Le Souvenir Français - Délégation Gardoise

Morts de la guerre d'Algérie : une commémoration peu suivie à Uzès

Une quinzaine de personnes devant le monument aux morts.

La polémique n'est pas près de s'éteindre : la fédération nationale des anciens combattants d'Algérie revendique le 19 mars pour commémorer la fin de la guerre d'Algérie; le gouvernement a institué une cérémonie officielle le 5 décembre. En fait ces deux dates sont officielles: la première commémore le cessez-le-feu du 19 mars 1962 ; la deuxième est une date neutre qui correspond à l'inauguration par Jacques Chirac, en 2003, du mémorial aux militaires français tués lors de ce conflit.
Cette cérémonie marquant l'hommage aux « morts pour la France » de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie a donc eu lieu vendredi 5 décembre, sous un léger crachin, au monument aux morts d'Uzès, avenue de la libération, en présence des associations des anciens combattants de l'Uzège, en présence de peu de monde, si ce n'est une forte délégation d'élus municipaux, et en l'absence des représentants du comité local de la Fnaca.
Une flamme était déposée au pied du monument aux morts par le Souvenir Français, puis le maire Jean-Luc Chapon et Bernard Poinsot, président du Souvenir français ont déposé une gerbe avant que soit observée une minute de silence

Publié dans Comité d'Uzès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article