Centenaire de la Croix de Guerre 1914/1918

Publié le par Le Souvenir Français - Délégation Gardoise

Centenaire de la Croix de Guerre 1914/1918
Centenaire de la Croix de Guerre 1914/1918Centenaire de la Croix de Guerre 1914/1918
Centenaire de la Croix de Guerre 1914/1918

Le 6 février, le Comité de Saint-Gilles en partenariat avec la Commune de Saint-Gilles présentait l’exposition « Centenaire de la Croix de Guerre 1914 – 1918 ». Créée la loi du 8 avril 1915, la Croix de Guerre demeure une des plus belles décorations pour le combattant de cette époque, le Poilu. Les messages passés au cours de ce vernissage furent tournés vers le souvenir et la mémoire de tous ceux qui ont combattu et se sont sacrifiés au cours de ce terrible confit. Si la Croix de Guerre fut au départ une récompense individuelle, l’accent fut aussi mis sur son caractère collectif : les unités les plus méritantes seront récompensées à terre comme en mer, puis dans les airs. Une tradition séculaire de la cavalerie fut remise en œuvre : la fourragère aux couleurs verte et rouge, à titre collectif puis individuel. Les législateurs comme les autorités civiles, et souvent à l’encontre de l’avis des militaires, récompensèrent les villes martyrs non sans l’avoir étendu aux civils pour actes de guerre ou actes de secours. Enfin, les Alliés touchèrent du doigt le métal au ruban vert et rouge pour leur investissement dans la guerre au côté de la France. Derrière chaque croix, une personnalité : militaire, civile, collective qu’il ne faut pas oublier. Ils sont des millions souvent blessés, mutilés ou décédés. La mémoire collective s’efface peu à peu mais chaque génération a le devoir de renvoyer à l’autre ce que fut cette guerre qui écorcha si violemment notre pays et la Nation toute entière. Ce sont donc une pléthore de portraits que l’exposition porte à la vue des visiteurs, du matériel d’époque, des documents, des archives autour de la décoration. L’association Mémoires de Poilus a participé de belle manière en venant du Vaucluse en uniforme de 1914 et du début 1915. Le Comité remercie ces grands bénévoles qui aident à la compréhension et l’entretien du Souvenir de nos glorieux Aïeux, ainsi que toutes celles et tous ceux qui ont bien voulu œuvrer pour cet évènement. L’exposition se terminera le 7 mars.

Le samedi 7 février, l’historien et membre du Souvenir Français, Henry Veyradier, nous a proposé une très belle conférence sur le conflit au travers les décorations. Brossant un portrait rapide de quelques 250 décorations produites exclusivement par les belligérants, on saisit mieux l’ampleur de la première Guerre Mondiale : l’impact sur les gouvernants a été extrême comme sur toutes les populations touchées. Une médaille commémorative internationale dite de la Victoire est ainsi créée en 1922 sous les hospices du Maréchal Foch à la Conférence de la Paix, une manière toute particulière de lier les combattants après cette effroyable guerre.

Le Maréchal Juin dira : « Lorsque, dans notre pays, on parle de courage et de grandeurs, c’est vers les Croix de Guerre que se tournent les regards. »

Alphonse Juin était, en 1914, sous-lieutenant à la 12e compagnie du 1er bataillon du 2e Régiment de Marche Marocain. Après sa grave blessure, il sera capitaine au sein du 1er Régiment de Tirailleurs Marocains, titulaire de la Croix de Guerre 1914-1918 avec 5 citations dont une à l’ordre de l’Armée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article