La place de la Paix à St-Jean-du-Pin

Publié le par Le Souvenir Français - Délégation Gardoise

Moment de recueillement pour le député, le maire et de jeunes enfants.

La place de la Paix, un espace symbolique inauguré Au cœur du village, ce lieu a inspiré les différents intervenants.Beaucoup de monde s'était déplacé pour l'inauguration de la place de la Paix. Il y avait notamment Éric Maubernard, maire, et William Dumas, député. Lors de son discours, le premier magistrat expliquait : "La colombe face au monument du souvenir, ce n'est pas un défi, c'est l'espoir de voir la paix régner sur terre." Après avoir remercié Luc Travier, le concepteur du projet, il concluait : "Avec les 25 000 du fonds de concours de l'Agglo, les 5 000 de fonds parlementaires du sénateur Sutour, la collaboration du Souvenir français, et la participation toujours efficace des employés communaux, la commune a pu réaliser cet aménagement sans recours à l'emprunt, ce que nous faisons d'ailleurs pour toutes nos réalisations depuis quatre ans, afin que Saint-Jean-du-Pin reste le village où il fait bon vivre." Romain Blahuta, membre du Souvenir français, soulignait : "Devoir de mémoire ! Auprès des anciens combattants, résistants, prisonniers et déportés qui peuvent encore témoigner à leurs enfants ou par l'intermédiaire d'associations dans les lycées et collèges, doit se perpétuer la transmission des mémoires patrimoniales, individuelles et collectives.

 

En dépit de l'érosion occasionnée par le temps, il est indispensable que soit perpétuée cette transmission du passé et qu'elle ne se résume plus que par des traces abstraites dans les livres d'histoire, mais demeure inscrite dans le bronze ou le granit comme ce beau monument au milieu des couleurs de nos drapeaux devant lequel nous avons l'honneur et le devoir de nous incliner aujourd'hui." "Redonner du sens à nos valeurs républicaines" William Dumas précisait : "Vous avez souhaité que le monument aux Morts jouxte la mairie. Quel beau symbole, quelle belle initiative. Redonner du sens à nos valeurs républicaines en associant les Hommes morts aux combats, voilà une inauguration qui s'inscrit dans notre histoire commune…"

 

Il terminait son propos en s'adressant "à vous, anciens combattants, à vous Pinins, et aux soldats morts pour la France : soyons dignes des sacrifices consentis par nos combattants et de leur dévouement sans faille. Pour l'honneur de nos soldats, pour les générations futures, clamons haut et fort notre devise : liberté, égalité, fraternité. Croyons en notre pays, croyons en l'Europe, croyons en la paix perpétuelle."

 

D'après MidiLibre.com

Publié dans Comité d'Alès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article