Souvenir français: le gardien de la mémoire de ceux qui sont morts pour la France

Publié le par Le Souvenir Français - Délégation Gardoise

maillard.jpg

 

 

 

Jeudi dernier , le comité de l'Uzège du Souvenir français a tenu son assemblée générale à la mairie, sous la présidence du délégué général du Gard le colonel Durand et de Jean-Jacques Maillard, président du comité d'Uzès, avec à leurs côtés Véronique Boutte, attachée parlementaire, représentant le député Jean-Marc Roubaud, Thierry de Seguins Cohorn, adjoint au maire, chargé des relations avec le monde combattant , André Marin, secrétaire et Guy Eynard, trésorier.

Après un instant de recueillement, Jean-Jacques Maillard, situait l'association :« Plus le temps passe, plus le Souvenir risque de s'estomper : On nous oubliera, le temps inexorable fera son œuvre, les soldats mourront une seconde fois disait  Roland Dorgeles. Il ne doit pas en être ainsi, le Souvenir français  se doit d'être gardien de leur mémoire. Les anciens combattants qui ont tant donné à notre pays disparaîtront, mais le Souvenir de leurs associations dont chacune traduit une page de notre histoire nationale doit demeurer vivant :  Gardien de cette mémoire, le Souvenir français  doit tout autant être le garant de la transmission des valeurs léguées par ceux dont les noms sont inscrits sur les monuments de nos villes et de nos villages : combattants de 1870, animés par la volonté de maintenir l'intégrité du sol national, soldats obstinés et héroïques de 1914, combattants de l'honneur  de 1940, résistants au courage admirables. »

Pouvaient alors être adoptés à l'unanimité les divers compte rendus,rappelant les manifestations ou cérémonies qu'a organisées le Souvenir français ou auxquelles il a participé.
Jean-Jaques Maillard louait les quêteurs du 1er novembre et remerciait les généreux donateurs et les municipalités d'Uzès et de Saint Siffret pour leur soutien.
Enfin, avant de lever la séance, il remettait  le diplôme d'honneur du Souvenir français à Wolliam Stefanutto et Walter Lehr, tous deux anciens combattant, la médaille de bronze du Souvenir Français à  Alphonse Leroux, et l'argent à Bernard Poinsot, pour les services rendus à l'association.

 

D'après Midilibre.com

Publié dans Comité d'Uzès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article